Zou

Toute Fine – « Zou »

J’ai 24 ans et des coups,
L’envie de partir d’un coup,
Des fêlures de bout en bout,
Pas de couleurs sur les joues,
je me plains un peu beaucoup,
Rien ne me suffit,
Et chaque soir je vomis,
Pour me vider de l’atrocité qui en moi sévit,
Donnant tout son sens à la médiocrité de ma vie.

Je mène à mal mon corps,
Cherche à me fondre dans de tristes décors,
Pour entretenir la mélancolie que j’adule et adore.

Je suis…
Sadique et bipolaire,
En moi c’est constamment la guerre,
Je ne sais me complaire,
Ailleurs qu’en amour,
Mais celui là à ma vu fait mille et un détours.

Pas pour moi,
Pas pour moi…
Alors je lève ma voix,
Aiguë et fine,
Pour exprimer les maux qui en moi tambourinent.

Je ressens comme une euphorie,
Qui me pousse à l’expression,
Quand j’ai mal je souris,
Et dégage ma pression,
Sur des bouts de papiers que j’adule et sacralise,
J’y suis vraie sans gêne et sans malices.

J’aiguise…
Mon âme sans concession,
Je meurs pour ma passion,
Je me suis vue fuir tellement de fois,
Alors j’ai décidé de me faire, souffrir pour contourner les lois,
Et à tous ceux qui ont su m’inspirer,
De part leur rejet,
Me faisant douter de ma beauté,
Oui…

Je suis une déprimée déprimante,
Maladroite, trop bavarde, incohérente,
De la réalité finie absente,
Tordue,
Saugrenue,
Noyée, damnée,
Salie et aguichée,
Je ne sais voir ma beauté,
Je ne pourrais citer mes qualités
Mais je sais…
Je sais que je suis vraie.

Laisser un commentaire