Article de ONORIENT.COM

Devenue artiste engagée un peu malgré elle, face à son expérience quotidienne de la société algérienne dans ses travers et ses défauts, elle ressent le besoin cathartique de s’exprimer et multiplie les mediums d’expression pour dire sa souffrance mais aussi pour parler à sa société, tenter de l’apaiser, et trouver avec elle un terrain où tous les deux pourraient s’épanouir, loin de la violence latente qu’elle expérimente chaque jour dans l’espace public.

Un slam pour réveiller les consciences, une nouveauté dans le paysage expressif algérie.

Pour lire la suite:

Toute Fine: entre slam, société et souffrance

Laisser un commentaire